• "Alexis Kauffmann a rencontré plusieurs fois Salvatore Laconesi :

    « C’est un touche-à-tout, ingénieur, graffeur, DJ, et je pense que sa démarche fait le buzz car il est connu par un certain nombre de gens. Cela peut évidemment être dangereux si tout le monde adopte sa démarche mais pour lui, je suis sûr par exemple que ça ne le dérangerait pas qu’on récupère des éléments de son site dans un but artistique. On peut voir ce qu’il a fait comme une thérapie où il utilise son savoir-faire informatique au profit de sa guérison. »"


    Intéressant article de David Perrotin  dans  Rue89  

    Un cancéreux pirate son dossier médical pour demander l’aide du Web


     

     

    Salvatore Laconesi, hacker et artiste, est atteint d’un cancer du cerveau. Lorsqu’il demande à l’hôpital d’obtenir son dossier médical, il le reçoit dans un « format propriétaire » qui l’empêche de le consulter dans son intégralité. Il décide donc de le « craquer » et de le publier sur son site pour demander leur aide aux internautes.

    « Mon traitement “open-source” »

    Dans une vidéo, il explique sa démarche, qu’il appelle son « traitement open-source » :

    « Malheureusement, ces fichiers sont dans un format fermé et propriétaire, et donc je n’ai pas pu les ouvrir avec mon ordinateur, ou les envoyer dans ce format à toutes les personnes qui auraient pu me sauver la vie. […] Je les ai donc craqués. J’ai ouvert les fichiers et je les ai convertis en formats ouverts pour pouvoir les partager avec tout le monde. »

    Salvatore Laconesi explique pourquoi il a craqué son dossier médical

    En anglais

    Même si son dossier n’est pas véritablement fermé, c’est un fichier Dicom [PDF] que l’on utilise dans l’imagerie médicale et qui est difficilement accessible. Sa démarche a permis à ce génie informatique – fondateur du mouvement Art Is Open Source qui promeut les données libres sur le Net – d’informer le monde entier de sa maladie, de mettre à disposition toutes ses radios, ses comptes rendus médicaux et ses IRM et de recevoir l’avis de spécialistes.

    Médecine participative

    Ce type de « médecine participative » peut-il le sauver ? Il y croit :

    « Je publierai progressivement toutes les réponses que je recevrai, en utilisant des formats ouverts, afin que n’importe qui avec la même maladie puisse bénéficier des solutions que je trouverai. »

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Encore un important  article d'OWNI  à voir http://owni.fr/2012/09/06/coleres-darabie-le-logiciel-espion/  qui montre l'hypocrisie et le cynisme du système politique dans lequel nous vivons. Vous avez les video sur le site  d'OWNI

    Le 6 septembre 2012

    Cruel paradoxe de ce printemps arabe : les défenseurs des droits de l'homme bahreïnis utilisent les réseaux sociaux occidentaux pour manifester ; leurs tortionnaires, des systèmes de surveillance occidentaux pour les espionner.

    Colères d’Arabie : la passionaria

    Colères d’Arabie : la passionaria

    Le Bahreïn vient de condamner le principal défenseur des droits de l'homme bahreïni à la prison à perpétuité, après ...

    Au printemps dernier, un Bahreïni exilé à Londres, une économiste britannique résidant à Bahreïn et le propriétaire d’une station service en Alabama, naturalisé Américain, recevaient un e-mail émanant apparemment d’une journaliste d’Al-Jazeera.

    Il y était question d’un rapport rédigé par Zainab Al-Khawaja, sur les tortures infligées à Nabeel Rajab, deux des défenseurs des droits de l’homme incarcérés (et probablement torturés) à Bahreïn, suivi de cette précision :

    Merci de vérifier le rapport détaillé en pièces jointe, avec des images de torture.

    Quelques jours plus tard, ils recevaient d’autres emails évoquant l’arrestation d’opposants bahreïnis, ou encore l’agenda du roi de Bahreïn, et systématiquement accompagnés de fichiers compressés en pièce jointe, laissant penser qu’il pourrait s’agir de virus informatiques.

    Ces e-mails, transmis au journaliste de Bloomberg Vernon Silver (qui a particulièrement suivi l’utilisation de technologies de surveillance occidentales par les dictatures arabes), ont ensuite été analysés par deux chercheurs associés au Citizen Lab, un laboratoire de recherche canadien qui étudie notamment les technologies de surveillance politique.

    Morgan Marquis-Boire, un ingénieur en sécurité informatique travaillant chez Google, est un spécialiste (.pdf) des logiciels espions utilisés par les barbouzes libyens et syriens pour pirater les ordinateurs des cyber-dissidents. Bill Marczak, un doctorat en informatique de Berkeley, fait quant à lui partie de Bahrain Watch, qui veut promouvoir la transparence au Bahreïn, et dont le site tient la comptabilité des manifestants et civils tués par les autorités, des armes (chevrotine, grenades et gaz lacrymogènes) achetées à des entreprises occidentales, et des entreprises de relations publiques anglo-saxonnes financées par le régime.

    Un gros requin de l’intrusion

    Un gros requin de l’intrusion

    En partenariat avec WikiLeaks, OWNI révèle le fonctionnement de FinFisher, l'une de ces redoutables armes d'espionnage ...

    En analysant les e-mails envoyés aux défenseurs des droits de l’homme bahreïnis, les deux chercheurs ont découvert un logiciel espion particulièrement perfectionné, utilisant une “myriade de techniques destinées à échapper à toute forme de détection“, notamment par les antivirus, dont le code n’en mentionnait pas moins, et plusieurs fois, le mot FinSpy, la société Gamma International, et le nom de plusieurs de ses responsables.

    FinSpy, à en croire cette proposition de contrat trouvée en mars 2011 dans l’un des bâtiments de la sécurité égyptienne après la chute du régime Moubharak, est vendu près de 300 000 euros. C’est l’un des produits phares de la gamme d’outils de “lutte informatique offensive” commercialisés par FinFisher, filiale de la société britannique Gamma, spécialisée dans les systèmes de surveillance et d’interception des télécommunications. Owni avait déjà eu l’occasion de présenter sa gamme de produits, et même de réaliser un montage vidéo à partir des clips promotionnels expliquant le fonctionnement de ses logiciels.

       

    Des chevaux de Troie dans nos démocraties

    Des chevaux de Troie dans nos démocraties

    OWNI lève le voile sur les chevaux de Troie. Ces logiciels d'intrusion vendus aux États, en particulier en France et en ...

    A l’occasion de l’opération SpyFiles, WikiLeaks et Privacy International avaient révélé que FinFisher faisait partie des cinq marchands d’armes de surveillance numérique spécialisés dans les chevaux de Troie. Derrière ce nom, des logiciels espions créés pour prendre le contrôle des ordinateurs qu’ils infectent afin d’activer micro et caméra, d’enregistrer toutes les touches tapées sur le clavier (et donc les mots de passe) ou encore les conversations sur Skype, par messagerie instantanée, par e-mail etc. avant de renvoyer, de façon furtive et chiffrée, les données interceptées via des serveurs situés dans plusieurs pays étranger.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • lien source, article du site: http://www.20minutes.fr/societe/990271-affaire-merah-deux-familles-demandent-audition-ex-patron-dcri

    Affaire Merah: Deux familles demandent l'audition de l'ex-patron de la DCRI

    Créé le 24/08/2012 à 16h50 -- Mis à jour le 24/08/2012 à 17h00
     
    L'ancien patron des services de renseignements Bernard Squarcini, le 17 janvier 2012 à Paris

    L'ancien patron des services de renseignements Bernard Squarcini, le 17 janvier 2012 à Paris Martin Bureau afp.com

    JUSTICE - Leur demande fait suite à la déclassification de documents du renseignement français...

    Deux familles de victimes de Mohamed Merah demandent l'audition «urgente» de l'ancien patron des services de renseignements, Bernard Squarcini, après la déclassification de documents sur la surveillance du «tueur au scooter», a annoncé vendredi leur avocat.

    La récente déclassification des documents de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) montre que ces services avaient repéré Mohamed Merah dès 2009, deux ans après que le nom de son frère aîné, Abdelkader, 29 ans, eut été répertorié comme membre de la mouvance islamiste radicale de Toulouse.

    «L'attitude de la DCRI est incompréhensible»

    «Nous demandons de manière urgente l'audition de l'ancien patron de la DCRI, Bernard Squarcini, de l'agent des services de renseignement présent lors du siège de Merah à Toulouse qui l'avait suivi précédemment et de l'agent de la DCRI qui suivait le dossier à Paris», a dit Me Patrick Klugman à l'AFP. «Nous demandons également la déclassification de toutes les informations concernant Abdelkader Merah ainsi que Souad Merah», la soeur du tueur au scooter, a dit l'avocat, au nom de la famille de Jonathan Sandler, assassiné avec ses deux enfants par Mohamed Merah le 19 mars à Toulouse, et de celle de Aaron Bijaoui, blessé lors de la tuerie.

    Pour l'avocat, «les documents de la DCRI sont encore incomplets mais apportent des informations très impressionnantes sur l'existence d'un réseau jihadiste dans le sud-ouest de la France, l'importance de la famille Merah dans ce réseau et en particulier de Mohamed», a-t-il ajouté. «L'attitude de la DCRI est incompréhensible car, au fur et à mesure qu'émergeaient les informations sur le danger représenté par Merah et sur son appartenance à ce réseau, la surveillance de la DCRI se relâchait au lieu d'être accrue», relève l'avocat.

    A l'automne 2011 Mohamed Merah se rend au Pakistan et devient, selon une note, une «cible privilégiée» de la DCRI. Elle l'interroge à son retour et relève, dans un rapport fin 2011, «un comportement inquiétant». L'ex-patron de la DCRI, Bernard Squarcini, avait pourtant soutenu que l'enquête menée par ses services avait conclu qu'il «n'y a(vait) rien. Pas d'activisme idéologique, pas de fréquentation de la mosquée» et que Merah «semble s'être radicalisé seul».

    Avec AFP

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  •  

    Extraits des commentaires d'AVAAZ et de l 'exemple de lettre . Pour signer la pétition ou écrire ou téléphoner voici le lien: https://secure.avaaz.org

    À l'attention de Fred Hochberg, PDG de Export-Import Bank of the United States:

    En tant que citoyens du monde, nous vous demandons de stopper le financement de toute activité minière autour de la Grande Barrière de Corail classée au patrimoine mondial, en particulier le projet de port charbonnier "Alpha Coal". Ce projet entraînerait un boom de la navigation dans cette zone et menacerait gravement cet écosystème protégé. La Grande Barrière de Corail -- plus grand ensemble de récifs coralliens et merveille naturelle selon l'UNESCO -- doit être protégée et sauvegardée pour les générations futures. Nous vous appelons à arrêter le financement de sa destruction.
     
     

    """L'Australie pourrait autoriser des magnats de l'exploitation minière à construire l'un des plus grands ports charbonniers au-dessus de l’écosystème de la Grande Barrière de Corail. 8 milliards de tonnes de charbon supplémentaires seraient brûlées et pollueraient notre atmosphère -- cela mettrait en danger la survie de ce formidable écosystème.

    Les militants écologistes en Australie font pression sur le gouvernement et l’UNESCO s’est exprimée, mais c'est une banque publique américaine qui est au cœur du projet. Une pression mondiale d'urgence dénonçant ce projet dangereux pour l’environnement pourrait, au milieu des élections américaines, amener cette banque à retirer son appui financier à ce projet insensé. Si elle se retire, c’est tout le projet qui peut tomber à l’eau.

    Renforçons la pression sur le PDG de la banque, Fred Hochberg, et exigeons qu'il suspende le financement de "la grande barrière de charbon". Plus que quelques jours pour agir -- il est en Australie pour assister à quelques réunions. Signez la pétition pour rejoindre l'appel mondial à sauver la Grande Barrière de Corail et Avaaz remettra notre message directement à Hochberg.


    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Bon, on le sait bien qu'on détruit l'environnement. Ici le paramètre est limité mais intéréssant et ce paramètre concerne non pas la disparition de la bio diversité et l'équilibre de l'écosystème mais l'équilibre de la "production".

    Je copie donc cet article de http://www.20minutes.fr/

     

    ENVIRONNEMENT - L'humanité vit «à crédit» à compter de ce mercredi...

    Cette année, le jour «du dépassement» est ce mercredi 22 août. Selon les calculs de l’ONG Global footprint network, le monde a consommé en 234 jours les ressources naturelles produites par la Terre en un an.

    Plus de consommation, moins de production

    Ce qui inquiète le plus l’ONG, c’est que chaque année, la date du «dépassement» avance: elle était estimée au 21 octobre en 1992, au 3 octobre en 2002 et dix ans plus tard, la date a avancé de plus d’un mois. Les ressources produites par la planète sont consommées bien plus rapidement qu’elles ne sont produites, s’alarme l’ONG, qui compare les besoins croissants de l’humanité à la disponibilité décroissante des ressources.

    Ainsi, en 2008 l’humanité consommait 2,7 «hectares globaux» par personne en moyenne, alors que la Terre ne pouvait supporter que 1,8 hectare par habitant. Les plus gros consommateurs de ressources sont le Koweït et les Emirats arabes unis, dont chaque habitant utilise 11,68 hectares, tandis que la France, au 23e rang des pays gourmands, consomme 70% de ressources de plus qu’elle n’en produit.

    Audrey Chauvet

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique